Fermer 

 

 Week end chez ceux qui ont perdu leur liberté ...

 

J'étais dans les arènes de Barcelone le week-end dernier, et, juste avant que Morante ait dessiné des muletazos parfaits empreints de son temple, pouvoir, lenteur, magie ...
les quelques milliers de catalans présents ont déplié leurs banderolles et scandés qu'on leur "rende leur liberté" ...

Comme tout aficionado, j'ai suivi ces derniers temps la démarche qui a abouti à l''interdiction des corridas en catalogne ... de loin, et avec un intérêt modéré ...
en me disant, comme nous tous, que ce n'est qu'un problème politique, une pression des indépendantistes, et qu'au fond, les catalans ont peu d'aficion, et ne méritent peut-être pas la corrida ...

mais ce week-end, j'étais assis à côté de nos frères aficionados, ils sont catalans, ont la même passion que nous, mais on leur a ENLEVE le DROIT d'ASSISTER A UNE CORRIDA ...
et j'ai pris conscience du terrible de cette situation

Maintenant, ils crient "LIBERTE !!" "NOUS SOMMES AFICIONADOS ET VOULONS RESTER LIBRES" mais c'est trop tard, leurs cris dans les arènes et dans la rue, accompagnant le triomphe de Morante, ne sont que des cris d'agonie, que plus personne n'écoute.
ils ont perdu la guerre ...

et pour la 1ere fois, j'ai ressenti ce que pourrait être la privation de mon droit d'aller à la corrida
j'ai compris que ça pourrait m'arriver un jour
j'ai ressenti la gravité de ce qui nous attend
notre liberté est notre bien le plus précieux, il faut la défendre à tout prix

petit rappel :
en catalogne, durant la génération me précède, il y avait 2 arènes, qui se remplissaient tous les jeudis et tous les dimanches.
la monumental, une des arènes les plus grandes du monde, était pleine, et attirait les corridas les plus emblématiques.
les écoles arrêtaient leurs cours pour voir défiler Chamaco, le torero idole de la ville ...
il y avait une vraie aficion
qui s'est perdue petit à petit (bien-sûr, on peut dire que le sentiment indépendentiste a joué en défaveur, mais il n'y a pas que ça)
les anti corridas ont fait un lobbying régulier, intense, durant de nombreuses années
souvenez-vous ... nous les regardions tous les dimanches de corridas à Barcelone, à l'angle du trottoir d'en face ... ils étaient là, une cinquantaine ou une centaine, à gesticuler, à nous insulter et à agiter leurs banderolles ... et ils nous faisaient rire ... on se disait que ces pauvres gens ont une vie bien triste à n'avoir rien d'autre à faire le dimanche que rester sur le trottoir d'en face ... qu'on ne risquait pas grand chose face à ces illuminés ...

le week-end dernier, ils étaient toujours là, une cinquantaine, à brandir leurs banderolles ... mais ils ne faisaient plus rire aucun aficionado ... ils ont gagné ... ces gens ont enlevé la liberté aux aficionados de Barcelone d'aller voir une corrida dans leur ville, dans leur région !!
ils étaient en guerre contre nous, et ils ont gagné

La corrida est interdite en catalogne, et on pense que ça n'arrive qu'aux autres ... que nous ne risquons rien ...
mais regardons les choses en face :
le parlement catalan a interdit la corrida car les aficionados catalans sont une petite minorité dans la région, et ne représentent pas grand chose face aux antis
en france, c'est le parlement français, à paris, qui a les mêmes pouvoirs législatifs d'interdire la corrida.
que représentent les aficionados vus de paris ?? nous sommes aussi une minorité insignifiante face aux 80% de français qui pensent que la corrida est cruelle, que nous torturons des animaux, et qui seraient pour l'interdiction de ce spectacle dont ils ne connaissent que ce que les antis leur dise

la société, par nature, nivelle
les minorités doivent rentrer dans le moule, et notre spectacle anachronique, dérangeant et complexe ne rentre pas dans les critères d'acceptation classiques
on pense toujours qu'on ne risque rien ??
en fait, nous avons déjà perdu plusieurs batailles :
canal + ne diffuse plus de corridas
les magazines tv de corrida (tels l'excellent signes du toro sur france 3) sont intrdits au moins de 10 ans (SOUVENONS NOUS : en catalogne aussi, ça a commencé comme ça il y a quelques années ... l'interdiction au moins de 14 ans)
des députés (il y en a pour tout le monde : 1 de l'UMP et 1 du PS) ont présenté un projet de loi pour interdire les corridas en france
des amendements de loi ont été projetés pour interdire l'accès aux mineurs (accompgnés ou non)
un dvd à charge contre la corrida a été distribué par les antis à tous les députés européens
le lobbying des antis, s'entourant de stars du show biz, est omniprésent dans les médias
...

je passe sur les problèmes en espagne, où, pays taurin par excellence, Zapatero, le chef du gouvernement ne soutient même pas la défense de la corrida ... ce qui devrait aussi nous faire soucis ...

oui, nous sommes en guerre,
oui, nous risquons de la perdre
et plus nous nous disons que tout ira bien, comme en catalogne il y a quelques années, et plus nous risquons un jour de crier, lors de la dernière corrida dans nos arènes "RENDEZ NOUS NOTRE LIBERTE" ... mais ce sera trop tard ... plus personne ne nous écoutera ... parce que nous n'aurons pas parlé assez tôt, assez fort !!!

refusons cette augure,
et surtout, maintenant, battons-nous
les antis, nos adversaires, sont très en avance sur nous, plus nombruex, plus soudés, mieux préparés, ont plus de moyens, et sont sûrs de remporter la victoire
NON, nous ne les laisserons pas passer
OUI, notre passion vivra
OUI, nous conserverons notre LIBERTE

comment ??
la prise de conscience du week end dernier à Barcelone m'a amené à réfléchir sur ce qu'il faut mettre en oeuvre, en dépassant les « y'a qu'à » et « faut qu'on » que j'entends à ce sujet depuis des années

premier constat : le seul qui ait pris le problème à bras le corps, qui ait proposé de bonnes solutions et qui ait atteint des résultats est André Viard, avec son Observatoire des Cultures Taurines, et la petite équipe qu'il a réussi à fédérer
 
nous avons donc un général efficace

pour avancer encore, je pense qu'il lui faut :
- le bien-nommé "nerf de la guerre", des moyens financiers
- une armée unie et motivée

1er point : des moyens
jusqu'à maintenant, André et son équipe sont bénévoles
il faut avoir des salariés pour aller plus loin, pour s'organiser, pour être plus présent sur le terrain et au quotidien ...
créer une base de données avec les coordonnées de tous les aficionados et spectateurs occasionnels pour pouvoir rapidement mobiliser le plus de monde possible (pour des réponses écrites, pétitions, manifestation ...), les tenir informé de l'évolution des attaques que nous subissons (seul un nombre restreint d'aficionados suivent réellement de près les infos taurines par rapport au nombre d’aficionados occasionnels)
faire du lobbying auprés des politiques, journalistes, vedettes du show biz, en les invitant aux corridas, au campo, en les sensibilisant ...
payer des avocats pour répondre à chaque attaque dans les médias
faire un dvd à distribuer à tous les politiques français et européens pour les sensibiliser (campo, art, enjeux économiques, minorité culturelle ...)
avoir les moyens de financer des opérations de communiaction, de prendre en charge les frais d'organisation de grandes manifestations si besoin ...

il me semble qu'une participation de 0,5 % de chacun serait un bon début :
par les aficionados : les billets d'entrée seraient augmentés de 0,5 %
l'empresa : qui reverserait 0,5 % de son CA (hors la majoration des billets décrite ci-dessus, il reverserait donc 1% en tout)
les toreros : 0,5 % de leur cachet
les ganaderos : idem
les cuadrillas : idem
faut-il aussi aller jusqu'au cuadra de caballos, boucher, transporteur de toros, banda, ... ??

pour préserver la confidentialité sur les montants des cachets des toreros et ganaderos, il faudrait ramener ce taux à un cout fixe, qui correspondrait à une moyenne, par spectateur,
tout comme, pour simplifier le calcul, car ça ne peut marcher que si c'est simple à mettre en place, on pourrait aussi ramener les 1% de l'empressa à un cout fixe par billet (qui serait calculé aussi sur la base d'une moyenne)
je pense que l'on peut laisser aux professionnes, encadrés, de se mettre d'accord sur un montant fixe par billet vendu, qui serait donc reversé à un « fonds de défense de la culture taurine et de la liberté des aficionados », géré par l'observatoire des cultures taurines
et pour se payer, l'empresa retiendra les 0,5 % sur les cachets des toreros, ganaderos, cuadrillas, ...

les mairies reverseraient aussi 0,5 % des loyers versés par les empresas à ce fond

il me semble que l'entité la mieux placée pour pousser à la mise en place de ce fond est l'UVTF
je suis prêt à essayer de rassembler une délégation locale qui aurait la légitimité nécessaire (empresa, président de la commision taurine, présidents des clubs taurins, association des éleveurs de toros, école taurine, ...) qui proposerait la création de ce fond au président actuel de l'UVTF actuel, le maire d'Arles, pour lancer la machine ...


2eme point :
faire une armée
c'est-à-dire que tous les aficionados doivent devenir des guerriers,
être conscients que nous sommes en guerre, ne rien laisser passer, être prêt à se mobiliser, vraiment !!

mon action au sein des aficionados practicos, des clubs taurins, mon lobbying dans mon entourage, mes efforts de pédagogie envers de nombreuses rencontres ... m'ont jusqu'à maintenant convaincu que je participais au développement de la culture taurine et donc à sa survie
mais je viens de comprendre que ça ne suffit pas,

j'avais entendu toutes les mises en garde d'André Viard depuis des années, mais je ne les avais pas écouté,
je n'en avais pas ressenti les implications, les risques, la proximité ...
OUI, nous sommes déjà en guerre et nous avons déjà perdu plusieurs batailles
OUI, il faut se mobiliser réellement et rapidement pour ne pas perdre notre liberté


les aficionados doivent donc avoir cet objectif commun, et se rassembler réellement autour de lui : défendre notre liberté, notre culture taurine, et ne laisser passer aucune attaque
c'est difficile car chaque aficionado a une histoire différente, vient chercher aux arènes quelque chose de différent, et nous n'avons pas les mêmes objectifs sur les gradins
mais notre but commun doit être clair

les journalistes taurins ne doivent plus (tout en gardant leur liberté de parole) tapper sur un autre journaliste taurin, un torero, ou une empresa
les clubs taurins ne doivent plus se disputer pour savoir qui va au palco, au callejon, vend le plus de bouteilles de blanc, ou se met le plus en avant dans les soirées locales …

Les jalousies internes doivent cesser
bref, gardons nos interminables et inefficaces tertullas opposant toristas et toreristas s'il le faut vraiment, mais au fond, restons unis, groupés, autour du même but !!

Voilà le message à passer, et à repasser sans arrêt, pour aboutir à un autocontrôle au sein de nos rangs et à une vraie unité

 

 

Voilà, chers amis, quelques réflexions que je voulais partager avec vous

J’ai encore bien des choses à dire, mais ce mail est déjà trop long

Je suis à l’écoute de vos idées et suggestions,

Avant de décider quoi faire concrètement …

A bientôt

Raphaël Chaubet

Facebook Twitter Google LinkedIN